Conférence d’Emmanuel GARNIER

Les défrichements montagnards (le cas des Vosges entre les XVIe et XIXe siècle)
Publié le 1er septembre 2007, mise à jour le 24 novembre 2008

ArchéoVosges vous informe que pour sa prochaine conférence, elle invite M Emmanuel Garnier pour vous parler des défrichements montagnards (le cas des Vosges entre les XVIe et XIXe siècle). La conférence aura lieu le Vendredi 21 septembre à 20h au musée Pierre Noël à Saint-Dié-Des-Vosges.

En rupture avec la vision contemporaine d’une nature vosgienne à caractère « primaire » dont les réserves naturelles du massif constituent les vitrines, il importe de nuancer cette approche «  naturelle » en réintroduisant le postulat de l’anthropisation à travers l’impact des défrichements opérés au cours des cinq derniers siècles sur les écosystèmes montagnards locaux. Plusieurs questions se posent, notamment celles de la chronologie, des pratiques techniques et de l’ampleur spatiale propres à ces mouvements pionniers qui remodelèrent profondément nos paysages au cours de la période. Après avoir présenté la diversité et le contenu des matériaux (sources écrites, cartographie, archéologie, etc.) à la disposition du chercheur et les pistes méthodologiques envisageables, l’exposé aborde successivement la notion d’espace pionnier dans sa dimension géopolitique, sociale et technique et la réalité biogéographique des fronts de la conquête. En effet, l’assaut contre le domaine de l’arbre répond à des attentes multiples et évolutives en fonction des attentes des Etats, des industries et des communautés de l’époque. Au terme de ce processus dynamique pluriséculaire qui enchaîna les phases de dégradation-reconquête-destruction, il importe enfin de dresser un bilan écologique global au tournant des années 1850 privilégiant cette fois-ci l’environnement au détriment de l’environné.


calle
calle
calle